Les études scientifiques apportent des preuves précises : les produits issus de l’Agriculture Biologique (AB), apportent plus de nutriments positifs pour la santé que ceux issus des agricultures conventionnelles (AC) productivistes ou raisonnées (AR). L’Agriculteur devient le premier acteur de notre santé en nous envoyant à l’hôpital quand nous consommons des pesticides et autres perturbateurs endocriniens. A l’inverse il nous maintient en bonne santé avec des produits de qualité. L’Agriculteur qui s’oriente vers le BIO, quel que soit son secteur d’activité, doit être soutenu par l’Etat et plus encore par les consommateurs (pr. Joyeux).

Les normes définissant le BIO sont un bénéfice pour l’environnement car elles excluent tout pesticide, fongicide, fertilisant, antibiotique, polymère, etc…En volume, la France est le deuxième plus gros consommateur de pesticides en Europe. Lors de son passage dans « Cash Investigation » mardi, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a rappelé l’objectif du plan Ecophyto 2 présenté en 2015 : réduire l’utilisation de produits phytosanitaires en France de 50 % d’ici 2025. Le ministre souhaite voir les vendeurs de pesticides « proposer des alternatives d’ici à cinq ans » sous peine de « sanctions financières ». En savoir plus sur le site des Echos

 

.

[download id= »123″]

 

PRE-REQUETES EN AMONT DES CONFERENCES

Prénom

Nom

Email